Présentation

Nom du blog :
Tsiwant

Description du blog :
Mon blog est destiné à faire connaitre au public, dans un premier temps ma région natale (village, province, et pays).

Date de création :
28 décembre 2011 à 18:09

Date de modification :
05 novembre 2017 à 14:44

Catégories

Statistiques

19 Articles
4 Pages
0 Vidéos
0 Commentaires
0 Messages sur le Livre d'or
56 443 Visiteurs au total
1 Visiteur en ligne
4 Visiteurs aujourd'hui
Valid XHTML 1.0 Strict  CSS Valide ! 

Canidés

Le chacal

date 18-07-2012 - Voir tous les articles de la catégorie Canidés Canidés

Le chacal
Chacal (au pluriel chacals) est le nom vernaculaire désignant en français plusieurs espèces de petite ou moyenne taille (comprenant entre autres le chacal doré) de la famille des canidés. Comme le loup et le chien, ils appartiennent au genre Canis.
Le Chacal doré (Canis aureus) est une espèce qui se rencontre dans le nord de l'Afrique (notamment au Maroc), l'est de l'Afrique (la seule espèce que l’on puisse trouver en dehors de l’Afrique), le sud-est de l'Europe, la Hongrie (où elle est réapparue après en être disparue) le sud de l'Asie et en Birmanie
Description
    Longueur du corps (sans la queue) : 70 à 85 cm
    Hauteur au garrot : 38 à 50 cm
    Longueur de la queue : 25 cm
    Poids : 7 à 14 kg
    Vitesse maximale : 40 à 50 km/h (record 55)
Léger, agile et opportuniste, le chacal allie la rapidité du chien de chasse à la ruse du renard. Il possède une robe fauve uniforme. On le dit charognard, ce qui est vrai. Cependant, à l’image de l’hyène, le chacal n’est pas un simple éboueur du désert. Contrairement aux idées reçues, ce canidé est un animal fidèle à son clan et un redoutable prédateur. Parce qu’il peut se déplacer plusieurs jours sans boire, ni beaucoup manger, le chacal doré est adapté aux déserts.
Le chacal : un bon chasseur : Les chacals mangent aussi bien des végétaux que de la viande. Selon l’espèce, les méthodes de chasse diffèrent.
A l’approche de l’hiver, le chacal doré se rassemble en petits groupes. La meute est conduite par un mâle. Elle part en expédition nocturne et n’hésite pas à attaquer des troupeaux de moutons ou de chèvres.
La technique la plus usitée consiste à poursuivre la proie jusqu’à l’épuisement, puis à lui mordre les tendons pour la faire tomber.
Le chacal doré attaque alors directement le ventre qu’il éviscère alors que le chacal à chabraque achève la proie au sol en l’égorgeant.
Si la proie est importante, les morceaux sont éparpillés dans des cachettes qui servent de garde-manger.
Le chacal scrute en permanence le ciel afin de repérer les busards qui n’hésitent pas à lui voler ses proies.
Comme la plupart des canidés, le chacal pratique le « mulotage », sautant à la verticale pour retomber pile sur la proie. C’est ainsi qu’il attrape les rongeurs.
Quant il attaque un serpent, le chacal le dévore parfois vivant, après l’avoir simplement assommé d’un violent coup de crocs à la nuque.
La vie sociale du chacal : chez le chacal, la famille est à la base de la société. Le chacal est monogame et son couple reste soudé jusqu’à la mort d’un des deux partenaires.
Le couple vit sur un petit territoire de 0,5 à 2,6 km² et tout individu qui y pénètre est considéré comme un ennemi. Seuls les proches parents sont tolérés.
Le domaine de chasse peut atteindre 20 km² et son accès est également défendu. Le couple urine et défèque à peu près tous les 100 mètres.
Le plus souvent, le chacal vit dans une tanière déjà creusée par un autre animal ou à l’abri d’un simple buisson.
Il trace sur son territoire des pistes de repère et marque les lieux consacrés à la détente, aux jeux et à la toilette.
Si un chacal perd son conjoint, il court le risque d’être attaqué par des voisins qui veulent annexer son territoire. Les intrus n’hésitent pas à tuer les petits et à chasser le conjoint survivant.
La communication du chacal : La communication orale est très importante chez tous les chacals. La gamme des cris est un peu différente selon les espèces.
Les chacals à chabraque et dorés ont un registre plus étendu et sont bien plus bavards. Pour se reconnaître, les chacals à chabraque glapissent, tandis que les chacals dorés hurlent. Ces derniers émettent une sorte de reniflement à l’approche d’un danger.
La reproduction du chacal : tous les chacals ont un sens aigu de la famille. La période de reproduction varie selon les régions et les espèces.
La femelle est en chaleur de 6 à 8 jours. La gestation dure en moyenne 62 jours et la femelle met bas de 3 à 9 petits.
Seuls 30 à 40% des nourrissons survivent.
Aveugles à la naissance, les petits allaitent pendant 3 à 4 semaines. Entre le 1er et le 2ème mois, les jeunes reçoivent de la viande, avalée puis régurgitée par leurs parents. Au 5ème mois, ils sont définitivement sevrés.
Le mâle participe à l’éducation des jeunes. Leur apprentissage s’achève vers 8 à 10 mois. A la fin de la période de reproduction, les deux partenaires prennent quelques distances, se rencontrant de temps en temps, mais le couple se reforme dès la période de rut suivante.
le chacal doré peut vivre entre 7 et 12 ans.
Le chacal : un auxiliaire indispensable : Le chacal est indispensable à l’équilibre écologique. En tant que nécrophage, il élimine les charognes ou les carcasses d’animaux malades susceptibles de propager des épidémies. De plus, il régule les populations d’insectes, de rongeurs et d’herbivores.

Auteur Tsiwant


Le renard

date 18-07-2012 - Voir tous les articles de la catégorie Canidés Canidés

Le renard
Renard est un terme ambigu qui désigne le plus souvent en français certains canidés du genre Vulpes, et en particulier le Renard roux , proches du loup et du chien. Mais, par similitude physique, le terme est aussi employé pour désigner des canidés appartenant à d'autres genres, comme Cerdocyon, Otocyon, Lycalopex et Urocyon. L'appellation renard n'est donc pas un nom normalisé.
Répartition géographique
Renard roux (Vulpes vulpes) est présent dans tous les pays d’Europe, en Afrique du Nord (notamment au Maroc), dans le Nord de l’Asie, en Amérique du nord.
Description de l’espèce
Le pelage du Renard roux (Vulpes vulpes) est généralement brun-roux mais varie du beige au brun et au roux vif. Les oreilles sont pointues et dressées, noire en arrière. Il possède une longue queue touffue, généralement plus ou moins blanche au bout. De nombreux sujets ont une bande noire ou brune entre l’œil et le coin de la gueule. La gorge est souvent blanche, voire grise chez certains sujets qui ont aussi le ventre noir. Lors de la saison de reproduction, on retrouve une nuance rosée sur la face inférieure des femelles. L’extrémité des membres est noire. Au printemps, la mue rend parfois le plumage bigarré. Les nouveaux poils apparaissent d’abord en bas des pattes puis gagnent le haut du corps, les flancs en juillet, le dos et la queue à la fin du mois d’aout.
Ecologie
Le Renard roux s’adapte à des milieux très variés : campagne cultivée, broussaille, bois, parcs, côtes, landes, plaine et montagne, dunes et faubourgs des villes où il y a des jardins. Les grandes plantations de résineux sont fréquentées tant que la végétation herbacée subsiste. Il s’abrite dans un terrier qu’il creuse lui-même ou qu’il emprunte à un lapin, un blaireau et qu’il modifie. Le terrier se trouve généralement dans un talus, et est composé de plusieurs orifices (2 à 4). Il n’est occupé de façon régulière que par la femelle qui a des petits. Dans la journée, le renard s’abrite dans un éboulis, un tas de bois, sous des racines, dans un fossé… Dans le terrier, la pièce où les jeunes naissent est tapissée de poils de la renarde.
Comportement
Le Renard roux est un animal crépusculaire et nocturne. Les couples ne sont que provisoires. Les groupes sont constitués de femelles et d’un male. Les femelles sont probablement apparentées. Celles qui ne se reproduisent pas peuvent servir d’aides en gardant les jeunes, les nourrissant et jouant avec eux. Les femelles dominantes peuvent être les seules à se reproduire. Il y a une possibilité d’avortement tardif des femelles laissant une chance aux dominées. Lorsque plusieurs femelles d’un groupe mettent bas simultanément, elles peuvent réunir leurs petits et les allaiter collectivement.
Prédateurs
En dehors de l'Homme, les principaux prédateurs du Renard roux sont, en fonction des aires de répartition qu'ils partagent, le loup, le lynx, l'aigle royal ou le hibou grand-duc. Ces prédateurs s'attaquent quasi-exclusivement aux renardeaux. Plus occasionnellement, les renardeaux peuvent être victimes d'un blaireau ou d'un renard adulte. En ville, le danger vient surtout des chiens et des chats domestiques qui s'attaquent aux petits.
Locomotion
Le Renard roux est un digitigrade, c'est-à-dire qu'il se déplace sur les doigts. Il laisse au sol une empreinte caractéristique, où les doigts apparaissent plus éloignés du talon que sur l'empreinte d'un chien. Sur l'empreinte du talon on aperçoit la marque d'une callosité en forme de chevron que l'on trouve uniquement chez les renards. Du fait de la présence de poils sur ses orteils, ses empreintes sont toutefois un peu moins marquées que celles d'autres animaux. Elles sont parfaitement alignées. Lorsqu'il marche, le renard a trois points d'appui au sol. Il adopte souvent une marche sinueuse et il lui arrive de poser ses pattes arrière dans l'empreinte de ses pattes avant. Il porte la tête légèrement inclinée vers le bas, et tient tous ses sens en alerte.
C'est un animal très agile, qui peut réaliser des bonds de deux mètres au-dessus de clôtures. Il est bon marcheur, et quand il chasse la nuit il parcourt fréquemment une dizaine de kilomètres. Il est capable de ramper sur de courtes distances, et se faufiler dans des passages étroits grâce à son corps fuselé. C’est aussi un bon nageur. Il court à une vitesse de 6 à 13 km/h, et peut atteindre au maximum 50 à 60 km/h sur de courtes distances. Il dépasse ainsi le loup en vitesse, mais est nettement moins endurant. Son faible poids lui permet de s'aventurer sur des sols très peu portants, comme de la boue, de la vase ou de la neige. C'est aussi un bon grimpeur.
Longévité
En captivité le renard peut atteindre 14 à 15 ans d'âge, mais c'est loin d'être le cas dans la nature, où il ne vit que rarement plus de deux à cinq ans.
Reproduction
Les mâles s’accouplent de décembre à février. La naissance des jeunes a lieu de mars à mai, après une gestation de 52 à 53 jours. La portée annuelle est de 4 ou 5 petits. L’abondance de la nourriture influe sur l’importance de la portée et l’absence ou non de reproduction. Le sex-ratio à la naissance est équilibré. Les jeunes (aveugles) pèsent environ 100g à la naissance, et ont une fourrure brun foncé velouté. Ils restent avec leur mère jusqu’à l’automne.
Régime alimentaire
Le régime alimentaire du Renard roux est très varié : rongeurs, lagomorphes, oiseaux, insectes (surtout coléoptères), œufs, lombrics, et quelques fois musaraigne et taupes. Il exploite également les dépôts d’ordures, les tas de composts, les mangeoires pour oiseaux. Au printemps et en été, il peut s’alimenter des fruits tombés (pommes, prunes…), des baies (mures…). Sa ration alimentaire journalière est d’environ 500 g. Il peut cacher si nécessaire les surplus de nourriture.
Vocabulaire
    Le petit du renard est le « renardeau ».
    La femelle du renard est la « renarde ».
    Le renard « glapit ».
    Le renard pratique le « mulotage » pour chasser.
    Les excréments du renard sont des « laissées ».

Auteur Tsiwant




Derniers messages du livre d'or


Galerie Vidéo


Google Plus


2011-11-14+2

Publicité Tsiwant

Créer un blog Général

Un Blog des Blogs jblog est une plateforme logicielle en ligne gratuite qui facilite la publication d'un blog. C'est un service qui offre une multitude d'outils à des personnes de publier du contenu sur le web blog musique blog humour blog mode blog perso blog animaux sky blog, blog image blogger faire son blog gratuit Annuaire… de blogs sur internet