Présentation

Nom du blog :
Tsiwant

Description du blog :
Mon blog est destiné à faire connaitre au public, dans un premier temps ma région natale (village, province, et pays).

Date de création :
28 décembre 2011 à 18:09

Date de modification :
05 novembre 2017 à 14:44

Catégories

Statistiques

19 Articles
4 Pages
0 Vidéos
0 Commentaires
0 Messages sur le Livre d'or
56 443 Visiteurs au total
1 Visiteur en ligne
4 Visiteurs aujourd'hui
Valid XHTML 1.0 Strict  CSS Valide ! 

Editorial






B  I  E  N  V  E  N  U  E

 




Bonjour et Bienvenue sur  mon  blog auquel j’ai donné le nom de " Tsiwant ",que j’ai pris aussi comme " Pseudo "   et qui est le village natal de mes parents.

Ce village est situé au moyen Atlas oriental, dans la province de Boulemane au Maroc ; vous trouverez plus d’informations sur ce village dans un article publié à part (voir la page "Tsiwant" à la rubrique "les pages" au volet droit  ci-contre).

Je vous souhaite bonne visite, bon divertissement et meilleur profit.


 

L'arganier

date 12-07-2012 - Voir tous les articles de la catégorie Arbres fruitiers Arbres fruitiers

L'arganier est un arbre de la famille des sapotacées,qu'on ne cultive pas et qui est vieux de 80 millions d'années.Il peut vivre jusqu'à 200 ans et ne pousse que dans la partie Sud-Ouest du Maroc.
L'arganier est très résistant à la chaleur et peut atteindre 8 à 10 m de hauteur. Le tronc est court et tortueux.
Les rameaux sont épineux. les feuilles sont alternes en forme de spatule ou lancéloées, longues de 2 à 3 cm.
Le fruit a la grosseur d'une noix, il est jaune parfois veiné de rouge. Il est formé d'un péricarpe charnu ou pulpe qui couvre le noyau très dur ( ou noix). La noix d'argan renferme une à trois amandes albuminées et huileuses renfermant jusqu'à 55% d'huile.
Les fleurs blanches à jaune verdâtre sont hermaphrodites, gamopétales à tube très court et sont réunies en glomérules. Elles apparaissent en mai-juin. Le fruit, l'affiache, est une fausse drupe ovale, fusiforme de 30 mm de long environ, jaune-brun à maturité contenant une noix très dure abritant deux ou trois "amandons". Un arbre en produit environ 8 kg par an. Les feuilles, vert sombre et coriaces, sont consommées par les chameaux. Dans le sud marocain, il est fréquent de voir des chèvres s'étant hissées sur les branches de l'arganier car elles se nourrissent de jeunes pousses et de son fruit, laissant le noyau qu'il contient.
La population Imazighen (berbère) de l’Atlas a toujours utilisé l’huile d'argan pour ses vertus alimentaires et cosmétiques. Tout comme le thé, l’huile d’argan accompagnée de miel est offerte aux invités en signe d’hospitalité, dans la région du Souss, où elle accompagne généralement le couscous
·  Un arbre produit, chaque année, de 10 à 30 kg de fruit environs.
·  Il faut environ 38 kg de fruit (affiache) ou bien 2.6 kg d'amandons pour produire 1 litre d'huile.
 quelques colonies existent dans la région de Rabat (région de Khémisset); au nord du Maroc, près de la côte méditerranéenne dans les monts Beni Snassen, au nord-ouest d'Oujda
Aujourd'hui la plus grande concentration d'arganiers se trouve dans la région du Souss où elle couvre près de 800 000  hectares, soit 14.25% de la forêt du maroc. Dans cette région, l'aire de l'arganier s'étend de l'oued Tensift au nord, à Tiznit et Tafraout au sud, et aux abords du djebel Siroua à l'est. L'arganier pousse depuis le niveau de la mer jusqu'aux environs de 1 500 m d'altitude.
Depuis 1998, une zone de 830 000 hectares entre Agadir et Essaouira a le statut de Réserve de la Biosphère octroyé par l’UNESCO
L'arganier est un arbre multi-usages, chaque partie ou production de l'arbre est utilisable et est une source de revenu ou de nourriture pour l'usager:
son bois: utilisé comme combustible et pour la menuiserie
ses feuilles et la pulpe pour le fourrage
ses amandons pour l'huile d'argan
le tourteau pour l'engraissage du bétail.

Auteur Tsiwant


Le chacal

date 18-07-2012 - Voir tous les articles de la catégorie Canidés Canidés

Le chacal
Chacal (au pluriel chacals) est le nom vernaculaire désignant en français plusieurs espèces de petite ou moyenne taille (comprenant entre autres le chacal doré) de la famille des canidés. Comme le loup et le chien, ils appartiennent au genre Canis.
Le Chacal doré (Canis aureus) est une espèce qui se rencontre dans le nord de l'Afrique (notamment au Maroc), l'est de l'Afrique (la seule espèce que l’on puisse trouver en dehors de l’Afrique), le sud-est de l'Europe, la Hongrie (où elle est réapparue après en être disparue) le sud de l'Asie et en Birmanie
Description
    Longueur du corps (sans la queue) : 70 à 85 cm
    Hauteur au garrot : 38 à 50 cm
    Longueur de la queue : 25 cm
    Poids : 7 à 14 kg
    Vitesse maximale : 40 à 50 km/h (record 55)
Léger, agile et opportuniste, le chacal allie la rapidité du chien de chasse à la ruse du renard. Il possède une robe fauve uniforme. On le dit charognard, ce qui est vrai. Cependant, à l’image de l’hyène, le chacal n’est pas un simple éboueur du désert. Contrairement aux idées reçues, ce canidé est un animal fidèle à son clan et un redoutable prédateur. Parce qu’il peut se déplacer plusieurs jours sans boire, ni beaucoup manger, le chacal doré est adapté aux déserts.
Le chacal : un bon chasseur : Les chacals mangent aussi bien des végétaux que de la viande. Selon l’espèce, les méthodes de chasse diffèrent.
A l’approche de l’hiver, le chacal doré se rassemble en petits groupes. La meute est conduite par un mâle. Elle part en expédition nocturne et n’hésite pas à attaquer des troupeaux de moutons ou de chèvres.
La technique la plus usitée consiste à poursuivre la proie jusqu’à l’épuisement, puis à lui mordre les tendons pour la faire tomber.
Le chacal doré attaque alors directement le ventre qu’il éviscère alors que le chacal à chabraque achève la proie au sol en l’égorgeant.
Si la proie est importante, les morceaux sont éparpillés dans des cachettes qui servent de garde-manger.
Le chacal scrute en permanence le ciel afin de repérer les busards qui n’hésitent pas à lui voler ses proies.
Comme la plupart des canidés, le chacal pratique le « mulotage », sautant à la verticale pour retomber pile sur la proie. C’est ainsi qu’il attrape les rongeurs.
Quant il attaque un serpent, le chacal le dévore parfois vivant, après l’avoir simplement assommé d’un violent coup de crocs à la nuque.
La vie sociale du chacal : chez le chacal, la famille est à la base de la société. Le chacal est monogame et son couple reste soudé jusqu’à la mort d’un des deux partenaires.
Le couple vit sur un petit territoire de 0,5 à 2,6 km² et tout individu qui y pénètre est considéré comme un ennemi. Seuls les proches parents sont tolérés.
Le domaine de chasse peut atteindre 20 km² et son accès est également défendu. Le couple urine et défèque à peu près tous les 100 mètres.
Le plus souvent, le chacal vit dans une tanière déjà creusée par un autre animal ou à l’abri d’un simple buisson.
Il trace sur son territoire des pistes de repère et marque les lieux consacrés à la détente, aux jeux et à la toilette.
Si un chacal perd son conjoint, il court le risque d’être attaqué par des voisins qui veulent annexer son territoire. Les intrus n’hésitent pas à tuer les petits et à chasser le conjoint survivant.
La communication du chacal : La communication orale est très importante chez tous les chacals. La gamme des cris est un peu différente selon les espèces.
Les chacals à chabraque et dorés ont un registre plus étendu et sont bien plus bavards. Pour se reconnaître, les chacals à chabraque glapissent, tandis que les chacals dorés hurlent. Ces derniers émettent une sorte de reniflement à l’approche d’un danger.
La reproduction du chacal : tous les chacals ont un sens aigu de la famille. La période de reproduction varie selon les régions et les espèces.
La femelle est en chaleur de 6 à 8 jours. La gestation dure en moyenne 62 jours et la femelle met bas de 3 à 9 petits.
Seuls 30 à 40% des nourrissons survivent.
Aveugles à la naissance, les petits allaitent pendant 3 à 4 semaines. Entre le 1er et le 2ème mois, les jeunes reçoivent de la viande, avalée puis régurgitée par leurs parents. Au 5ème mois, ils sont définitivement sevrés.
Le mâle participe à l’éducation des jeunes. Leur apprentissage s’achève vers 8 à 10 mois. A la fin de la période de reproduction, les deux partenaires prennent quelques distances, se rencontrant de temps en temps, mais le couple se reforme dès la période de rut suivante.
le chacal doré peut vivre entre 7 et 12 ans.
Le chacal : un auxiliaire indispensable : Le chacal est indispensable à l’équilibre écologique. En tant que nécrophage, il élimine les charognes ou les carcasses d’animaux malades susceptibles de propager des épidémies. De plus, il régule les populations d’insectes, de rongeurs et d’herbivores.

Auteur Tsiwant


Le renard

date 18-07-2012 - Voir tous les articles de la catégorie Canidés Canidés

Le renard
Renard est un terme ambigu qui désigne le plus souvent en français certains canidés du genre Vulpes, et en particulier le Renard roux , proches du loup et du chien. Mais, par similitude physique, le terme est aussi employé pour désigner des canidés appartenant à d'autres genres, comme Cerdocyon, Otocyon, Lycalopex et Urocyon. L'appellation renard n'est donc pas un nom normalisé.
Répartition géographique
Renard roux (Vulpes vulpes) est présent dans tous les pays d’Europe, en Afrique du Nord (notamment au Maroc), dans le Nord de l’Asie, en Amérique du nord.
Description de l’espèce
Le pelage du Renard roux (Vulpes vulpes) est généralement brun-roux mais varie du beige au brun et au roux vif. Les oreilles sont pointues et dressées, noire en arrière. Il possède une longue queue touffue, généralement plus ou moins blanche au bout. De nombreux sujets ont une bande noire ou brune entre l’œil et le coin de la gueule. La gorge est souvent blanche, voire grise chez certains sujets qui ont aussi le ventre noir. Lors de la saison de reproduction, on retrouve une nuance rosée sur la face inférieure des femelles. L’extrémité des membres est noire. Au printemps, la mue rend parfois le plumage bigarré. Les nouveaux poils apparaissent d’abord en bas des pattes puis gagnent le haut du corps, les flancs en juillet, le dos et la queue à la fin du mois d’aout.
Ecologie
Le Renard roux s’adapte à des milieux très variés : campagne cultivée, broussaille, bois, parcs, côtes, landes, plaine et montagne, dunes et faubourgs des villes où il y a des jardins. Les grandes plantations de résineux sont fréquentées tant que la végétation herbacée subsiste. Il s’abrite dans un terrier qu’il creuse lui-même ou qu’il emprunte à un lapin, un blaireau et qu’il modifie. Le terrier se trouve généralement dans un talus, et est composé de plusieurs orifices (2 à 4). Il n’est occupé de façon régulière que par la femelle qui a des petits. Dans la journée, le renard s’abrite dans un éboulis, un tas de bois, sous des racines, dans un fossé… Dans le terrier, la pièce où les jeunes naissent est tapissée de poils de la renarde.
Comportement
Le Renard roux est un animal crépusculaire et nocturne. Les couples ne sont que provisoires. Les groupes sont constitués de femelles et d’un male. Les femelles sont probablement apparentées. Celles qui ne se reproduisent pas peuvent servir d’aides en gardant les jeunes, les nourrissant et jouant avec eux. Les femelles dominantes peuvent être les seules à se reproduire. Il y a une possibilité d’avortement tardif des femelles laissant une chance aux dominées. Lorsque plusieurs femelles d’un groupe mettent bas simultanément, elles peuvent réunir leurs petits et les allaiter collectivement.
Prédateurs
En dehors de l'Homme, les principaux prédateurs du Renard roux sont, en fonction des aires de répartition qu'ils partagent, le loup, le lynx, l'aigle royal ou le hibou grand-duc. Ces prédateurs s'attaquent quasi-exclusivement aux renardeaux. Plus occasionnellement, les renardeaux peuvent être victimes d'un blaireau ou d'un renard adulte. En ville, le danger vient surtout des chiens et des chats domestiques qui s'attaquent aux petits.
Locomotion
Le Renard roux est un digitigrade, c'est-à-dire qu'il se déplace sur les doigts. Il laisse au sol une empreinte caractéristique, où les doigts apparaissent plus éloignés du talon que sur l'empreinte d'un chien. Sur l'empreinte du talon on aperçoit la marque d'une callosité en forme de chevron que l'on trouve uniquement chez les renards. Du fait de la présence de poils sur ses orteils, ses empreintes sont toutefois un peu moins marquées que celles d'autres animaux. Elles sont parfaitement alignées. Lorsqu'il marche, le renard a trois points d'appui au sol. Il adopte souvent une marche sinueuse et il lui arrive de poser ses pattes arrière dans l'empreinte de ses pattes avant. Il porte la tête légèrement inclinée vers le bas, et tient tous ses sens en alerte.
C'est un animal très agile, qui peut réaliser des bonds de deux mètres au-dessus de clôtures. Il est bon marcheur, et quand il chasse la nuit il parcourt fréquemment une dizaine de kilomètres. Il est capable de ramper sur de courtes distances, et se faufiler dans des passages étroits grâce à son corps fuselé. C’est aussi un bon nageur. Il court à une vitesse de 6 à 13 km/h, et peut atteindre au maximum 50 à 60 km/h sur de courtes distances. Il dépasse ainsi le loup en vitesse, mais est nettement moins endurant. Son faible poids lui permet de s'aventurer sur des sols très peu portants, comme de la boue, de la vase ou de la neige. C'est aussi un bon grimpeur.
Longévité
En captivité le renard peut atteindre 14 à 15 ans d'âge, mais c'est loin d'être le cas dans la nature, où il ne vit que rarement plus de deux à cinq ans.
Reproduction
Les mâles s’accouplent de décembre à février. La naissance des jeunes a lieu de mars à mai, après une gestation de 52 à 53 jours. La portée annuelle est de 4 ou 5 petits. L’abondance de la nourriture influe sur l’importance de la portée et l’absence ou non de reproduction. Le sex-ratio à la naissance est équilibré. Les jeunes (aveugles) pèsent environ 100g à la naissance, et ont une fourrure brun foncé velouté. Ils restent avec leur mère jusqu’à l’automne.
Régime alimentaire
Le régime alimentaire du Renard roux est très varié : rongeurs, lagomorphes, oiseaux, insectes (surtout coléoptères), œufs, lombrics, et quelques fois musaraigne et taupes. Il exploite également les dépôts d’ordures, les tas de composts, les mangeoires pour oiseaux. Au printemps et en été, il peut s’alimenter des fruits tombés (pommes, prunes…), des baies (mures…). Sa ration alimentaire journalière est d’environ 500 g. Il peut cacher si nécessaire les surplus de nourriture.
Vocabulaire
    Le petit du renard est le « renardeau ».
    La femelle du renard est la « renarde ».
    Le renard « glapit ».
    Le renard pratique le « mulotage » pour chasser.
    Les excréments du renard sont des « laissées ».

Auteur Tsiwant


Fouette-queue

date 18-07-2012 - Voir tous les articles de la catégorie Lézards Lézards

Uromastyx,communément appelé fouette-queue ou "dob" en arabe est un lézard dont on rencontre les espèces, dans les régions désertiques et semi désertiques, au nord de l'Afrique, dans la péninsule arabique ainsi que dans les pays côtiers du golfe Persique.
L’espèce Uromastyx Acanthinura Nigriventris vit au Maroc, sur le côté est de la chaine de l'Atlas (Anti-Atlas, Haut et Moyen Atlas) ; elle se rencontre au plateau de la Moulouiya. Elle est présente aussi dans l'ouest algérien, jusqu'à Laghouat.
La classification de cette espèce est comme suit :
Règne : Animalia , Sous-règne : Metazoa, Super-embr. : Deuterostomia, Embranchement : Chordata, Sous-embr. : Vertebrata, Classe : Reptilia, Ordre : Squamata, Sous-ordre : Sauria, Infra-ordre : Iguania, Famille : Agamidae, Genre : Uromastyx
Sa queue est lourde et couverte d'épines, et cela lui sert à se défendre contre les serpents.
L'Uromastyx a des pattes courtes et fortes, il a de longs doigts avec des ongles solides. Il possède une queue épineuse, avec laquelle il fouette ses ennemis (serpents surtout)et qui sert de réserve de graisse pour les périodes de disette, que ce soit pour l'estivation ou pour l'hibernation; mais les véritables réserves se constituent dans les deux lobes abdominaux. Il possède des glandes "à sel" près des narines qui servent à évacuer l'excès de sel sans déperdition d'eau; omnivore, il mange insectes et verdure, Il ne boit pas, il trouve l'eau dont il a besoin dans les plantes qu'il consomme. Il pèse jusqu'à 3 kg.
L'Uromastyx est est un animal à sang froid, terricole diurne, craintif à l'état sauvage. Il s'expose plus volontiers au soleil matinal (avant d’aller à la quête de sa nourriture) ou de fin de journée, il évite les fortes chaleurs en se cachant dans son terrier ou sous des éboulis de pierre.
Les fouette-queues  sont ovipares. Ils atteignent leur maturité sexuelle à l'âge de 2 à 3 ans. Ils pondent environ une dizaine d’œufs. L'incubation dure trois mois environ ; à l'éclosion, les petits mesurent en moyenne 8 cm. Les fouette-queues s'accouplent en été.
Le fouette-queue ne se déplace pas beaucoup dans une journée. Il vit généralement de 10 à 15 ans et exceptionnellement une trentaine d'années. Il passe la plus grande partie de son temps dans son terrier où il vit seul ; c'est un animal solitaire, sauf pendant la période d'accouplement, où il partagera la vie d'une ou plusieurs autres femelles.. Il creuse son terrier sous une roche plate ou sous un tas de pierres, avec une seule entrée et qui amène dans une galerie pouvant atteindre plus de 2 mètres de longueur et d'environ 1 mètre de profondeur ; il dort en moyenne 14 heures par jour.

Auteur Tsiwant


Tarente

date 18-07-2012 - Voir tous les articles de la catégorie Lézards Lézards

Tarentola mauritanica, connue sous le nom de tarente, est une espèce de lézard principalement arboricole et nocturne vivant sur le pourtour méditerranéen.
Ce gecko est caractérisé par sa pupille verticale. Il est de taille moyenne (max. 15 cm pour les plus gros spécimens), avec une queue relativement longue. Sa peau parsemée de petites protubérances lui confère un aspect trapu. Sa couleur va du beige clair au brun sombre, irrégulière, et peut varier en fonction du moment de la journée (plus ou moins sombre pour réguler la température).
Il est pourvu de pelotes adhésives sous les pattes (setæ), qui lui permettent de se déplacer dans les arbres et sur les murs (voire sur les vitres des maisons et au plafond).
Il est principalement nocturne, mais il est parfois actif en début de matinée et en fin de journée.
Le nom de cette espèce, mauritanica, vient du grec puis du latin mauritania ou mauretania, la Maurétanie qui est une région au nord-ouest de l'Afrique (à ne pas confondre avec l'actuelle Mauritanie).
Répartition géographique
On trouve ce gecko sur tout le pourtour méditerranéen,( Portugal, Espagne, Italie, Yougoslavie, Grèce, Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Égypte) parfois relativement loin à l'intérieur des terres.
Ces geckos affectionnent les zones pierreuses et les broussailles clairsemées. Ils se sont également très bien adaptés à l'homme et on peut fréquemment les voir sur les murs, en particulier près des éclairages - où se trouvent les insectes la nuit.
Paramètres climatiques
Tarentola mauritanica vit dans un climat de type méditerranéen, avec des températures relativement élevées la journée (jusqu'à 30 °C) et des températures nocturnes moyennes (20-25 °C). D'une manière générale la différence entre le jour et la nuit peut être marquée, surtout aux intersaisons.
Le taux d'humidité correspond à celui rencontré sur le pourtour de la Méditerranée, soit entre 40 et 60%, mais pouvant varier en dehors de ces valeurs selon la saison.
Durant l'hiver la période de jour diminue et les températures peuvent descendre en dessous de 20 °C la journée, parfois nettement moins pour les zones les plus au nord. Cette espèce passe une partie de l'hiver dans une sorte d'hibernation plus ou moins longue selon le climat.
Alimentation
Ce gecko est strictement insectivore. Il consomme la plupart des insectes de taille adaptée (grillons, sauterelle, blattes…), y compris des insectes volants (papillons, mouches…).
Comportement
La tarente est un animal très vif, capable de courir très rapidement sur toutes les surfaces, et de sauter très rapidement (par exemple entre le sol et une branche). C'est également un animal craintif qui ne se laisse pas facilement approcher.
Les mâles sont très territoriaux. Ils ne se tolèrent pas, et peuvent se battre.
Reproduction
Ce gecko se reproduit au printemps, au retour des beaux jours. Les femelles pondent leurs œufs en plusieurs fois, enterrés dans le sol
Il est difficile de différencier les mâles des femelles.
Les mâles sont en général un peu plus gros et trapus, et présentent un léger renflement à la base de la queue. Mais ces différences restent légères et difficiles à apprécier sans élément de comparaison.
Ces geckos peuvent se reproduire à l'issue de leur première année.
Les pontes ont lieu à la fin du printemps - début de l'été. Chaque ponte compte en général deux œufs déposés sur le sol, parfois enterrés ou sous un élément (feuille, branche…). Il peut y avoir jusqu'à quatre pontes, espacées de quelques semaines.
Les œufs éclosent après environ 30 jours à 25-30 °C (la température moyenne influe sur la durée d'incubation). Les œufs sont assez fragiles car un retournement peut décrocher l'embryon de sa poche d'air, et il meurt alors asphyxié.
Les petits, qui font environ 3 cm, ne mangent pas avant leur première mue, quelques jours après la naissance.
Ils consomment de petits insectes, comme des micro-grillons.
Il n'y a aucune « reconnaissance » entre petits et adultes. Ces derniers peuvent même à l'occasion manger les petits, qui ont une taille adaptée.

Auteur Tsiwant




Derniers messages du livre d'or


Galerie Vidéo


Google Plus


2011-11-14+2

Publicité Tsiwant

Créer un blog Général

Un Blog des Blogs jblog est une plateforme logicielle en ligne gratuite qui facilite la publication d'un blog. C'est un service qui offre une multitude d'outils à des personnes de publier du contenu sur le web blog musique blog humour blog mode blog perso blog animaux sky blog, blog image blogger faire son blog gratuit Annuaire… de blogs sur internet